FEMME(s) PASSAGERE(s) DE L’EST

FEMME(s) PASSAGERE(s) DE L’EST de Sylvie Durbec

Le ventre aussi est un pays.

Je me demande ce qui est entré et sorti avec lui, l'enfant,

de ce pays, le ventre.

Et si un ventre est russe, suisse, ligure,

possédant une langue intérieure et vécue au sang.

Je me demande encore.

Comment un pays quitté.

Revient si fort au visage.

Le grand âge venant.

 

Ces trois passagères de l’Est en réalité sont quatre : Une vieille femme russe, une institutrice et une jeune mère en fuite. La quatrième est la poète elle-même, passeuse de paroles. Peut-être que seule une voix de femme pouvait parler de la blessure et porter la souffrance de ces mères, seule une voix de femme pouvait assurer la transmission. Le seul asile que je leur ai trouvé est le poème, nous confie Sylvie Durbec. Là où elles peuvent poursuivre leurs existences en compagnie. Le cinquième acteur, ce sera toi lectrice/lecteur : accueille le moindre mot transporté d’est en ouest (James Sacré), afin que le parcours de ces femmes et des enfants qui les ont accompagnées, ne se terminent pas dans une voie, et par une voix, sans issue. YJB.

Format 12,5x21cm, 60 pages - Prix de vente : 10 euros